Effets à long terme d’une pratique intensive dans les sports d’endurance

EFFETS À LONG TERME D’UNE PRATIQUE INTENSIVE DANS LES SPORTS D’ENDURANCE

Les conséquences à long terme de la répétition d’exercices à haute intensité chez des sujets présentant un cœur en bonne santé demeure encore un sujet controversé.

roleUne équipe de recherche espagnole (1) s’est intéressée aux conséquences de dizaines d’années d’une pratique régulière d’exercices en endurance intense,  au plus haut niveau de compétition. Lors de cette  étude publiée en 2016 dans International Journal of Cardiology , les chercheurs ont évalué les dimensions, les volumes cardiaques, ainsi que des biomarqueurs spécifiques de fibrose et de remodelage cardiaque chez 53 sportifs bien entraînés.

La cohorte de sportifs était précisément constituée de 11 ex-sportifs professionnels et de 42 sportifs de niveau amateur (cyclistes ou coureurs).

coeur2En dépit d’une pratique sportive compétitive dès le jeune âge, les sportifs seniors spécialisés dans des sports d’endurance étaient en bonne santé, et ne présentaient pas de pattern de remodelage cardiaque pathologique. Néanmoins, les chercheurs ont détecté des éléments fibrotiques ouvrant la porte vers d’autres investigations et d’éventuels mécanismes  physiopathologiques.

(1) F. Sanchis-Gomar et al. ; No evidence of adverse cardiac remodeling in former elite endurance athletes; International Journal of Cardiology 222 (2016) 171–177.

lien de l’étude « No evidence of adverse cardiac remodeling in former elite endurance athletes »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s